Au 18ème siècle, Kong devient la capitale du royaume Dioula fondé en 1710 par Sékou Ouattara[13]. Imprint [Abidjan] : Université d'Abidjan, Institut de linguistique appliqueé, [1978?] Introduction Ce dictionnaire vous permette de découvrir la langue dioula du Burkina Faso. Démesurée, tourbillonnante, elle envoûte autant qu’elle fatigue ses habitants. Voici quelques expressions, issues du nouchi, très utilisées en Côte d'Ivoire. »[29]. Mais vous reviendrez vite, car Abidjan est doux, dêh ! • 16 604 mots • 1 média; peu consistantes), qui renvoient aux discours de la conversation courante. La Côte d’Ivoire n’a pas été faite pour une seule ethnie. D'abord, il s'agit du dioula comme langue véhiculaire en Côte-d'Ivoire et au Burkina Faso, parlée par trois à quatre millions de personnes au Burkina et cinq à sept millions en Côte-d'Ivoire. ), les inscriptions naïves destinées à attir… Leur vocation commerciale est à l’origine de leur dispersion. Ils correspondent à l'ancienne aire d'influence mandée. Dioula Jula: Pays Burkina Faso, Côte d'Ivoire: Nombre de locuteurs 1,2 million comme langue maternelle pour le dioula uniquement ; 18 à 23 millions comme langue véhiculaire, dont 9 millions comme langue maternelle avec les autres langues du continuum mandingue. « On dit quoi ? Ils commencèrent à adopter un mode de vie nomade de riches marchands ambulants. » vous demandera-t-on régulièrement pour savoir comment vous allez. Les Dioulas étant les plus grands commerçants d'Afrique de l'Ouest, ce sont eux qui détenaient la plupart des marchés, ils contrôlaient la vente de produits comme l'or, le sel, la kola, les armes blanches et les armes à feu, le tissu (en particulier pour la confection des boubous) et divers produits agricoles. En Côte d'Ivoire, de nombreux mots du vocabulaire utilisé couramment et dans la presse sont potentiellement " acronymables ", donnant parfois lieu à de cocasses (ré) initiale (isation) s. », raconte Lambert, un chef de barrage. En Côte d'Ivoire, toute personne Mandée pratiquant le commerce est nommée Dioula. Le nouchi est un argot né au début des années 1980. Les Dioulas ne sont rien d'autre que des commerçants d'origine malinké. En Afrique de l'Ouest — à part les Dioulas — les Wolofs et les Haoussas sont les principaux grands commerçants. Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité ! ATITUDES ENVERS LE DIOULA ET PRATIQUES EN COTE D’IVOIRE (K. TERA, ILA, Abidjan) 0. Dans l'actualité Dioula Jula: Pays : Burkina Faso, Côte d'Ivoire: Nombre de locuteurs : 1,2 million comme langue maternelle pour le dioula uniquement ; 18 à 23 millions comme langue véhiculaire, dont 9 millions comme langue maternelle avec les autres langues du continuum mandingue. » d’un ton teinté à la fois de joie et de reproche – comprenez : « Cela fait longtemps ! Aussi, l'histoire des Dioulas de Kong fait l'objet d'études approfondies dont celle de Jean Derive; Parole et Pouvoir chez les Dioula de Kong[23], ainsi que celle plus récente menée en 2006 par Georges Niamkey Kodjo; Le Royaume de Kong, Côte d'Ivoire: des origines à la fin du XIXème siècle[24]. En effet, ce parler ne peut être situé géographiquement sur une carte (Dumestre : 1971) car il est parlé sur toute l’étendue du territoire ivoirien. D'autres vont si loin pour dire qu'on peut considérer que les termes dioula, bambara et malinké désignent en fait la même langue, le mot dioula étant utilisé en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso alors que les mots bambara et malinké sont plus en usage au Mali. L'invasion coloniale doublée des ravages de Samori Touré à Kong (1896) vont fragmenter le monde dioula qui se voit partagé par les nouvelles frontières issues de la démarcation coloniale française de L'A.F.O. Tout en sachant que ces pays là n’existaient pas autrefois et qu’il y avait l’Empire du Mali. »[19] et qui devient le déclencheur d’une redoutable crise identitaire. La famille des Ouattara détient quant à elle la totalité de la puissance coutumière, alors que les Baro et les Saganogo détiennent le pouvoir religieux, l'Islam étant la religion officielle de l'ensemble de la population dioula de Kong. Longtemps l'apanage des communautés urbaines, à partir de 1950, l'Islam se propage dans les populations rurales agricoles et à partir de cette décennie, la plupart des villages et des voies commerciales du territoire dioula sont dotés de mosquées et la ville de Bobo-Dioulasso qui ne comptait que deux mosquées en 1913, en dénombre 36 en 1956[28]. Mais c'est en 1897 que Kong subit son plus grand revers avec le passage destructeur de Samori Touré qui rase la ville et tue la majeure partie de sa population[12]. Marchand ambulant. Dans l'espace manding, l'islam a joué un rôle majeur dans édification des centres commerciaux qui structurent l'Empire, et dont les Dioulas tenaient une position dominante avec les Wangara et les Soninké[26]. Alors que nous pourrions considérer que le pouvoir de parole revient de façon assez générale à l'élite, Dérive nous fait cependant remarquer que l'âge demeure l'ascendant le plus fort; « De ce point de vue, l'âge offre un trait discriminatoire commode, puisque, même s'il y a égalité quant à tous les autres traits (identité de sexe, de caste, familles de prestige équivalent), il y a toujours un aîné et un cadet, même si la différence est très ténue »[23]. [7],[8],[9],[10], avec les Toucouleurs du royaume du Tekrour. »[19] Certains sont d'avis que ces communautés culturelles ancestrales que représentent les Dioulas, devraient plutôt nourrir une solidarité trans-frontalière propice à l'unification de cette région du continent[18]. Introduction Ce dictionnaire vous permette de découvrir la langue dioula du Burkina Faso. Personne faisant partie du peuple dioula, peuple mandé parlant le dioula, présent en Côte d’Ivoire… — En néerlandais — Dioula n. (taal) Mandetaal gesproken door 10 miljoen mensen in Burkina… 29 mots français tirés des 5 définitions françaises »[17]. Il était clair dans ma tête qu’il s’agit bien d’un mot dioula, dji signifiant « … Kong est l’un des plus anciens royaumes de l’Afrique de l’ouest situé sur les affluents des deux grands fleuves (Bandama-Comoé) de la Côte d’Ivoire favorisant les courants migratoires de cette région, qui dès le XIème siècle développa un commerce avec le Maghreb[12]. Le vocabulaire du nouchi est très riche. Sékou meurt en 1745 laissant le trône à son fils Samanogo qui sera déchu par son frère Kumbi trois ans plus tard. Or, pour ces derniers, les mœurs païennes des Bobos ou de ceux pratiquant un Islam peu orthodoxe (consommation d'alcool) va pousser une partie des Dioulas de Bobo-Dioulasso vers un espace où ils pourront partager un Islam plus strict qu'ils établissent à Darsalamy[20]. Notre présent article se propose de présenter le rôle que joue le dioula véhiculaire en Côte d’Ivoire. Vous pourrez ainsi compétir avec de vrais Abidjanais (« vous mesurer à eux »). Famaghan Ouattara (le frère de Sékou) intègre la ville de Bobo-Dioulasso à l'empire en 1737-38, et qui s'inscrit dès lors dans un espace plus vaste qui est celui du Gwiriko. C'est ainsi que les mandé de l'actuel Mali sont appelés bambara, ceux de la (Guinée, sera lione, Guinée Bissau, Gambie )sont appelés maninkés ou maninka et ceux delà ( Côte d'Ivoire, Ghana, Burkina Faso, Sénégal) sont appelés à l'origine Dioula. Autour d’un poulet sauce ou d’un poisson braisé, d’alloco (bananes frites) et d’attiéké (semoule de manioc), tout le monde sirote des bières : la 66 (en référence au nombre de centilitres) est l’une des plus prisées, mais les grands buveurs s’arrachent la Drogba, du nom de la superstar du football ivoirienne, qui est évidemment la plus grande des bouteilles (1 litre). » faut-il répondre pour dire qu’« il n’y a rien » (c’est‑à-dire que tout va bien). Bonne arrivée ! Après quelques semaines, nul doute que vous maîtriserez sans peine le vocabulaire local. Ce sont les … Jean-Francois Fakoly À l’heure où la Côte d’Ivoire joue son destin et où l’opposition dans sa large diversité, y compris des « Dioulas », s’attelle au prix fort du sang à faire barrage au 3e mandat d’Alassane Dramane Ouattara (ADO), l’heure n’est pas en principe aux querelles intestines. Voici la perception qu’en avait le chef d’État du Burkina-Faso, Blaise Compaoré, avant que n’éclate la guerre en 2002; « Il vaut mieux que les Ivoiriens se préoccupent des causes réelles qui ont provoqué l’instabilité chez eux plutôt que chercher un facteur extérieur. « C’est en bas là-bas », vous répondra-t‑on souvent en accompagnant ces mots d’un vague geste de la main… Il vous sera généralement difficile d’avoir une indication plus précise pour affronter le dédale de rues et l’étendue de la ville. dioula adj. Cet espace est constitué de la rive droite de la Volta noire, du pays Bwaba et le Syamu dont le centre économique demeure la ville de Bobo-Dioulasso. Les commerçants Arabo-Berbères musulmans venus d'Afrique du Nord et de l'Orient par les voies trans-sahariennes étaient en contact avec cette noblesse. Retrouvez tous nos articles sur ce dossier qui empoisonne depuis vingt ans les relations entre Paris et Kigali. Les Dioula sont environ 400 000 en Côte d’Ivoire. Les Dioulas vivaient presque exclusivement du commerce. Vos vieilles connaissances ne manqueront d’ailleurs pas de vous faire remarquer que « Cela fait deux jours ! Browse related items. Cependant, en faisant de l'âge un critère de supériorité hiérarchique, la culture dioula dissout d'une certaine façon les inégalités sociales établies depuis plusieurs générations et permet un équilibre des pouvoirs que confère la parole dans cette société traditionnelle. Dans le même ordre d'idées, les Dioula de … Akwaba, kpakpatoya, s’enjailler… Voici quelques expressions, issues du nouchi, très utilisées en Côte d’Ivoire. [réf. L'aire du dioula véhiculaire. L'auteur de cette vaste étude estime que l'élément le plus déterminant de sa recherche émane d'une lettre écrite par l'imam Marhaba appartenant à Karamoko Ouattara, souverain de Kong en 1976, et qui lui a permis de remonter jusqu'au premier Mahama Watara qui fut le conseiller personnel de Solo Mori, l'un des derniers rois de Kong[25]. Il sera peut-être alors temps pour vous de demander la route. Les mots d’autres langues européennes (l’anglais, l’espagnol, l’allemand) Les mots des langues ivoiriennes (le dioula, le baoulé et le bété) Les mots fabriqués (mots hybrides, mots onomatopées et idéophoniques) À côté de cela, il y a ce qui caractérise les argots : … Kong fera partie de la Côte d'Ivoire, alors que Bobo-Dioulasso fera d'abord partie du Soudan français pour ensuite se situer en Haute-Volta aujourd'hui le Burkina-Faso. « Au milieu du XVIIIème siècle, les Watara contrôlent toutes les routes commerciales depuis Djenné au nord jusqu'à Grumanya au sud.»[12]. Il ya donc bien une ethnie Dioula en côte d'Ivoire, seulement que le mot ou la dénomination Dioula souffre aujourd'hui de l'influence de la forte communauté mandé … Retrouvez Jeune Afrique sur les réseaux ! Il est parlé par les jeunes. »[16] Pour cette période, les historiens disposent en majeure partie de sources européennes, comme le souligne ici l'historien Georges Niamkey Kodjo, « ces sources permettent de comprendre l'intérêt commercial et stratégique que représentait la ville de Kong pour la politique française en Afrique occidentale à la fin du XIXème siècle, politique qui visait d'une part, à relier le Soudan au golfe de Guinée et d'autre part, à éliminer Samori Touré qui constituait un frein au dessein français. Le Nouchi, sorte d’argot à l’ivoirien, tire en grande partie son vocabulaire du dioula. Et pour qui vit ou vient dans la capitale économique, l’« abidjanais » est un langage qu’il vaut mieux maîtriser, sous peine de passer pour un gaou ! Ils sont en général tisserands. Leur ancien chef lieu, Bobo-Dioulasso fait cohabité les populations bobo de tradition animiste et les Dioulas islamisés de longue date[21]. Des rues les plus chics aux glôglôs, les quartiers populaires, les Ivoiriens adorent les kpakpatoya, ces commérages qui rythment les journées. La réputation des Abidjanais n’est plus à faire : ici, on aime s’enjailler. Sékou voulant étendre son pouvoir, convoite la ville de Bobo-Dioulasso située au sud de l'actuel Bukina-Faso où s'établit un lieu privilégié pour le commerce (commerces de la kola, du sel gemme, de chevaux et de l'or) qui représente un « débouché naturel des richesses du Sahara »[14]. Profitez de tous nos contenusexclusifs en illimité ! Tapez « chercher » et une nouvelle fenêtre va afficher les résultats. Il s’agit du français local, du français populaire ivoirien et du nouchi. En Côte d'Ivoire, le mot Dioula est aussi utilisé couramment pour désigner les personnes du peuple malinké ou les commerçants (voir Dioulas). C'est ainsi que naquit parmi les membres de la noblesse une élite de commerçants, islamisés par les commerçants arabo-berbères. L'historien Joseph Ki-Zerbo considère le Gwiriko comme l'Empire dioula des Ouattara[15]. Vous ne pouvez pas proclamer l’ivoirité, c’est-à-dire diviser les gens en citoyens de première et de deuxième classe, développer la xénophobie et ajouter à cela des élections imparfaites, sans fragiliser le pays. Et les Français étaient aussi et surtout la liberté du négoce qui fait le grand Dioula, le Malinké prospère. Le 6 avril 1994, l’attentat contre le président rwandais Juvénal Habyarimana donnait le signal de départ au génocide contre les Tutsi. Ce dernier assoit son pouvoir sur l'ensemble de l'espace Gwiriko. Ces patronymes sont ceux portés par les Bambara =, D : Dagnogo Daho Diabagaté Diaby Diané Diarra Diarrasoiba Diomandé Diabaté Doumbia Doumbouya Dosso, K : Kanaté Kanouté Kanté Kamagaté Kamaté Kamara Karamogo Karamoko Keita Konaté Koné Koma Koita Kouyaté Kourouma Koroma, S : Samaké Sanogo Savané Souané Souaré Soumahoro Soumaré Sylla, « Mais l'important pour le Malinké est la liberté du négoce. citation des paragraphes en question : article bambara :"Le dioula est relié au bambara de la même façon que l'anglais des États-Unis est lié à l'anglais d'Angleterre" article sur le dioula "On peut considérer que les termes dioula, bambara et malinké désignent en fait la même langue, le mot dioula étant utilisé en … Sous son règne, la ville de Kong devient un centre important d'études islamiques où vont s'élever de nouvelles mosquées et autres lieux de cultes[12]. Leur langue est le dioula, une langue mandingue [2] qui est peut être considéré comme une variante du bambara. Étant parmi les premiers musulmans d'Afrique de l'Ouest, ils ont été aussi parmi les premiers propagateurs de cette religion en Afrique Identifiez-vous pour accéder à vos services. Dans la zone manding, nous retrouvons les Dioulas de Kong au nord-ouest de l’actuelle Côte-d’Ivoire. Derive. Leurs ancêtres avaient déjà contribué à l’essor de l’empire du Ghana, puis à celui du Mali. Suzy Lafage, Le français des rues", une variété avancée du français Abidjanais, in Faits de langues, n°11-12, 1998. Si vous l’entendez dire « je vais le dja » (« je vais le tuer »), il sera temps de quitter (« partir ») au plus vite, car vous aurez compris que ya drap (« il y a un problème »). Attention tout de même à ne pas chercher de palabre, par exemple en estimant que la go d’un autre est kpata (« la fille d’un autre est belle »). S'il y a bien une caractéristique qui définit les Ivoiriens, c'est leur inventivité et leur sens de la créativité, déclinés dans divers aspects de la vie quotidienne : la prolifération de petits métiers auxquels on ne penserait jamais (laveuses de pied, toiletteurs pour fauteuils à domicile, colporteurs d'appels téléphoniques - les fameux \" pelapela \" : vous les reconnaîtrez dès que vous les entendrez ! Dans son rapport d'août 2003 sur la Côte d'Ivoire, Human Rights Watch (HRW) a signalé que le terme « djoula » ou « dioula » signifie, en langue sénoufo, « commerçant », mais qu'il « désigne également un petit groupe ethnique du Nord-Est » (HRW août 2003; voir aussi AllAfrica 22 oct. 2002; PANA 30 mars 2001; Nations Unies 2 mai 2005). Côte d'Ivoire : « Union, discipline, travail », les maîtres mots de l’émergence, Côte d'Ivoire : Nasco mise sur la dynamique high-tech, Côte d'Ivoire-France : bisbilles entre la RTI et Canal + sur la TNT, Côte d’Ivoire : Amadou Gon Coulibaly, comment le RHDP lui rend hommage, Côte d'Ivoire : pourquoi le Centre s'est embrasé, [Série] Agnès Ntoumba, des bio-insecticides contre le paludisme (1/5), [Série] Ces Africaines qui bousculent la science, Coronavirus en Afrique : une carte pour suivre au jour le jour l'avancée de l'épidémie, Logistique : Abidjan muscle son port pour rester compétitif face à Lomé et Tema, Villes et climat : Abidjan traque les pluies diluviennes [1/6], Côte d’Ivoire : au moins trois morts après de fortes pluies à Abidjan, Génocide des Tutsi : la justice française referme le dossier sur l’attentat contre l’avion de Juvénal Habyarimana, France-Rwanda : la justice française clôt par un non-lieu l’instruction sur l’attentat du 6 avril 1994, Attentat du 6 avril 1994 au Rwanda : le Parquet de Paris requiert un non-lieu, Attentat du 6 avril 1994 : le dossier qui alimente la brouille entre la France et le Rwanda, © Jeune Afrique 2020, tous droits réservés. Même s’il s’agit d’un compliment, un compagnon jaloux pourrait mal le prendre. établies par le décret du 17 octobre 1899 (Sénégal, Soudan français, Guinée, Côte d'Ivoire et Haute-Volta)[16]. Abdelmadjid Tebboune - Félix Tshisekedi - Sahara occidental - Racisme - Coronavirus, «Côte d'Ivoire : la présidentielle de 2020, c'est déjà demain», Attentat du 6 avril 1994 : retour sur l’enquête de la discorde entre la France et le Rwanda, Côte d'Ivoire : chantiers (encore) en cours, Sénégal : petit lexique de la débrouille en wolof, En Côte d'Ivoire, la course à la présidentielle est lancée, Côte d'Ivoire - Bruno Koné : « Il n’y a pas de froid entre les présidents Ouattara et Bédié », Côte d'Ivoire - Georges Armand Ouégnin : « La croissance, les Ivoiriens n’en voient pas la couleur », Infrastructures : Yopougon va bientôt pouvoir respirer. Après la mort de Kumbi en 1770, l'Empire va connaitre de nombreux tumultes, dont des épidémies provoquant des famines, ainsi que l'avancée des Français qui déstabilise la région. Transmise de génération en génération par les griots, ou simplement le "vieux du village" cet héritage culturel est le fruit "d'expert en généalogie" et constitue une source incontournable pour tout historien africaniste[22]. Ce pourcentage correspondrait à 4.977.000 Ivoiriens qui seraient issus du dioula. Tapez « chercher » … Mais certaines manifestations coutumières demeure l'apanage des hommes d'âge mûr et d'un rang social élevé comme le récit historico-légendaire, le ko koro[23]. « Cette politique de substitution, qui crispa les relations entre les chefs Ouattara et l'administration française, fut en réalité la réponse au danger que représentait l'existence d'une multitude de princes issus de la descendance de Sékou Ouattara. Donc diverses ethnis et peuples ont été séparés. ». Ainsi, la transmission du patrimoine historique manuscrit (et leurs copies) se transmet au même titre que la tradition orale, de génération en génération. En Côte d’Ivoire, à partir du français standard, se sont développées trois variétés endogènes de français. Ce sont des Bambaras et des malinke. Les différents parlers mandingues ont fait l’objets de descriptions variées, et souvent dans les plus petits détails. Les Dioulas se seraient dès lors concentrés à Bobo-Dioulasso où la lignée des Ouattara exerça encore un temps son influence jusqu'à ce que l'administration française procède à son affaiblissement vers 1915. Ça fait dix ans que les Dioula sont au pouvoir, ça suffit ! On les retrouve principalement en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso. Quand des grands mangeurs imitent le tafsir du Coran en Dioula pour expliquer les combinaisons de nourriture, ça donne ça !!! Deux identités religieuses distinguent les Dioulas de Kong; la Qaadriyya représentée par les Saganogo et la Tijaniyya représentée par les Diané[28]. Pluriel : DIOULAS 3 courts extraits du WikWik.org (WikWik est une base de données en ligne des mots définis sur les Wiktionnaires français, anglais, espagnol, italien, etc.). Dioula Jula: Pays Burkina Faso, Côte d'Ivoire: Nombre de locuteurs 1,2 million comme langue maternelle pour le dioula uniquement ; 18 à 23 millions comme langue véhiculaire, dont 9 millions comme langue maternelle avec les autres langues du continuum mandingue. Vous pourrez alors admirer les boucantiers sapés comme jamais. Bien plus qu’une simple capitale (économique), Abidjan est redevenue « la » grande métropole ouest-africaine. La traduction mot à mot est difficile, nous vous conseillons d'apprendre les phrases en entier, au moins pour les salutations Dans la langue de ses parents ivoiriens, le dioula, le prénom féminin Maboula signifie « celle qui ouvre la voie ». La Côte d'Ivoire, le Burkina Faso sont des pays où les Dioulas sont particulièrement et majoritairement implantés. Ahmadou Kourouma, Les soleils des indépendances. Côte d'Ivoire : quelles solutions apporter aux crises des forces de sécurité ? Depuis les panneaux publicitaires jusqu’à vos premières rencontres, chacun vous souhaitera ainsi la « bienvenue » en terre Ébrié. De l’ébrié au dioula et au bété en passant par le français et l’anglais, le vocabulaire y est sans cesse mixé et mouvant, avec pour star le nouchi, un argot issu d’un mélange de plusieurs langues qui donne aux conversations ivoiriennes toute leur saveur. En ce qui concerne la variation, le mandingue a également été l’objet d’études diachroniques et dialectologiques. consultable sur smartphone, PC et tablette. Dioula Jula: Pays Mali, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Ghana, Guinée: Nombre de locuteurs 1,2 million comme langue maternelle pour le dioula uniquement ; 18 à 23 millions comme langue véhiculaire, dont 9 millions comme langue maternelle avec les autres langues du continuum mandingue. À Abidjan, l’hospitalité est légendaire. Afin de passer une bonne soirée, mieux vaut choisir un lieu choco (« chic »), qui ne ment pas (« bien fait »), plutôt qu’un endroit gâté. En effet, bon nombre d’études ont été déjà faites sur la langue en question, montrant à quel point elle est dynamique et importante tant bien économiquement que socialement. Les Dioulas ne sont rien d'autre que des commerçants d'origine malinké. »[16]. C’est en écrivant un article sur le dioula dans le secteur de la restauration en Côte d’Ivoire que j’ai soudain commencé à m’interroger sur l’origine du mot bandji par lequel nous désignons chaque jour le « vin de palme ». Ces partages arbitraires de l'administration coloniale participent à l'un des problèmes récurrents en Afrique poste coloniale qui consiste « en la difficulté à faire coïncider les nouvelles frontières avec des groupes ethniques à cheval sur plusieurs territoires. I kakene wa (I=tu) Ca va Oum kakene (Oum=Je) Et la santé? C'est ainsi qu'ils se répandirent, d'ouest en est, du Sénégal et du nord au sud, du Sahel aux forêts de Côte d'Ivoire, établissant des réseaux commerciaux[3],[4],[5],[6] à travers l'Afrique de l'Ouest et faisant des langues mandées les langues véhiculaires. Selon les sources, on observe de multiples variantes : Dabakala, Dabakara, Diouala, Dioulas, Diula, Djula, Doula, Duala, Dualas, Dyoula, Dyoulas, Dyoura, Dyulake, Dyulanke, Dyula, Dyulas, Jula, Julas, Juula, Wangara, Wankara[1]. Les Dioulas ont ainsi été de grands promoteurs de l'Islam dans toute l'Afrique occidentale, ce qui a fourni aux peuples allogènes un fondement identitaire de même qu'une langue véhiculaire favorisant aussi les échanges commerciaux. Petit dictionnaire dioula : dioula-français, français-dioula. La ville de Darsalamy devient le refuge des érudits dioula vers la seconde moitié du XIXème siècle[20]. souhaitée] et le royaume du Gwirikô avec comme capitale Sya, devenue Bobo-Dioulasso (Burkina Faso), où régnait la dynastie Dioula de patronyme Ouattara, commandée par Famanga Ouattara, le frère de Sékou Ouattara. Ce dernier qui veut imposer l'Islam dans le royaume, y détruit les cases à idoles animistes et fait adopter le dioula comme langue véhiculaire (dialecte issu de la langue mandé)[12]. Si vous arrivez seul, nul doute que, sitôt après avoir quitté l’aéroport ou être descendu de votre gbaka, le minibus abidjanais, vous n’aurez d’autre choix que de demander votre chemin. sociolinguistique en Côte d’Ivoire Konate Yaya Introduction 1 Le Dioula véhiculaire de Côte d’Ivoire occupe en Côte d’Ivoire une place tout à fait particulière. FRANÇAIS DIOULA Bonjour Ani sogoma (sogoma=matin) A demain Anbissini Bonsoir (Nuit) Ani sou Bonjour 12/15h Ani tilé (tilé=soleil) Bonsoir 16/18h Ani houla Ca va? L'étude de Derive quant à elle, mesure le rapport de force qui s'édifie entre les tenants du pouvoir de parole chez les Dioulas de Kong, et qui se décline entre les hommes (voire les femmes) des plus âgés aux plus jeunes, entre les hommes et les femmes et entre les deux principaux groupes sociaux de Kong, sortes de castes issues des citoyens libres d'une part, les horon, et de l'autre, les woloso, anciens captifs domestiques. Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique. Dans les marchés, c’est le moyen d’expression favorit des clients et marchands. Pour cela, nul besoin de carte ou de GPS, l’expression signifie « partir ». crouli \kʁu.li\ masculin (Côte d’Ivoire) Dissimulation frauduleuse, vol, fraude. Références [modifier le wikicode]. Pagdo désignant la coque d'un fruit, l'image parle d'elle-même : pour jouir du fruit de certains discours, il faut savoir le décortiquer. Claude Blum (sous la direction de) Les thématiques Littré : Le vocabulaire de la francophonie, Éd.Garnier, 2008. Le terme dioulaya dérivé de dioula, désigne l'activité commerciale[28]. Dans les artères embouteillées du Plateau, sous les chics palmiers de Cocody ou au gré des rues de la trépidante Yopougon, les Ivoiriens et leurs soixante langues se mélangent à nombre de voisins venus de pays de la sous-région, aux Européens, aux Libanais, aux Chinois, etc. Somorodô Ca … Continuer la lecture de « Lexique Dioula » En Côte d'Ivoire, toute personne Mandée pratiquant le commerce est nommée Dioula. Que l’intention de Bédié ait été fondée ou non en vue de fournir un moyen d’exclusion de son adversaire politique Alassane Ouattara, il n’en demeure pas moins que l’instrumentalisation politique du concept d’ivoirité a alimenté une polémique délétère qui a divisé le pays et mené à la guerre civile. - etc. Le Courrier de l'Unesco de mai 1977, nous rappelle que la tradition orale détient une place prédominante dans le patrimoine africain. Plus tard dans la soirée, il faut aller danser sur du coupé-décalé, ce désormais célébrissime genre musical ivoirien qui tire son nom de la réputation sulfureuse de ses premiers chanteurs (au début des années 2000), considérés comme des bandits qui coupent (« arnaquent ») avant de décaler (« s’enfuir »). ... etc. Le néologisme «ivoirité » est employé par l'autre aspirant à la présidence Henri Konan Bédié, dans son discours programme, ; « Ce que nous poursuivons, c’est bien évidemment l’affirmation de notre personnalité culturelle, l’épanouissement de l’homme ivoirien dans ce qui fait sa spécificité, ce que l’on peut appeler son ivoirité. Responsibility C. Braconnier, M.J. Ainsi, la révolution dioula de Kong instaure une reconfiguration du Gwiriko[11]. En cliquant sur le bouton de « recherche » (la petite loupe en haut à droite), une fenêtre s’ouvre et vous pouvez taper des mots en dioula, français, anglais ou allemand. Le complexe Kong-Bobo-Dioulasso éclate. Physical description ... République de Côte-d'Ivoire, Ministère de la recherche scientifique. DIOULA n.m. Afr. Le mot est valide au scrabble 1 court extrait de l’ODS (ODS est l’acronyme du dictionnaire officiel du scrabble.) Cette recherche qui procède par la voie d'une table ronde en vue de recueillir un patrimoine à la fois oral et transcrit par plusieurs générations de la lignée des Traoré (XVI et XVIIIème s.) puis celle Ouattara (à partir du XIIIème s.). Cet espace identitaire dioula où la lignée des Ouattara joue un fort ascendant, constitue l'un des ferments de la crise de l'« ivoirité » déclenchée par la remise en question de la légitimité ivoirienne de l'aspirant au pouvoir Alassane Ouattara en 1995[18]. Quant à la Dernière modification le 13 novembre 2020, à 17:38, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Dioula_(peuple)&oldid=176555216, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Bernhard Gardi, « Côte d'Ivoire : les boubous sénoufo et dyoula », in.